LE PATRIMOINE COMMUNAL

 En 1 clic  

 

 Pouilley-Français est un village rural d’un peu plus de  850 âmes située au sud ouest du département du Doubs à proximité des départements du Jura et de la Haute Saone .La commune fait partie du Grand Besançon métropole, ses habitants se nomment les Franc-Pouillais et Franc-Pouillaises.  Le logo de la commune a été désigné en 2009 à la suite d'un concours réservé aux habitants du village.

 

 

 

La mairie, l’école et deux logements communaux occupent la maison commune dès la fin de sa construction en 1842-1847. En 1926, une partie du sous-sol de la maison commune sera alors aménagée pour acceuillir la pompe incendie. bien des années plus tard la maison commune pert sa classe et en 2010, le sous-sol sera équipé pour accueillir la salle du conseil et le secrétariat offant ainsi un accès PMR aux habitants.

 

 

 

 Une église placée sous le vocable de l'Assomption

 

L’église est construite dans les années 1838-1841 selon les plans de l’architecte Alphonse Philibert. C’est un bâtiment sobre de style néoclassique, avec une grande nef plafonnée, de plan barlong, avec des murs ornés de pilastres doriques. Elle comporte un clocher-porche coiffé d’un clocher pyramidal. Au XIXème siècle, les comptes rendus des visites pastorales de l’archevêque signale que l’église de Pouilley-Français possède de beaux bancs installés en 1851, toujours visibles, et une statue ancienne en bois marouflé, polychrome de Notre Dame, en grande dévotion. Les vitraux sont remarquables et la cloche se nomme Léonie, Philomène. L'église à été totalement restaurée en 2021.

 

 L’école est installée dans la maison commune depuis 1844, elle comprend deux classes, une de filles et une de garçons.

 

En 1887, La réunion de l’école de filles à l’école des garçons est actée, l'école est transférée en avril 1995, au centre du village, dans un bâtiment neuf, attenant à la salle des fêtes. dans les années 2010 une nouvelle classe est construite.

 

 

 la légende raconte que deux fontaines donnent chacune vingt litres d’eau à la minute.

La fontaine du bas est reconstruite en 1838-1840, cette fontaine-lavoir est, depuis 1977, transformée, d’abord en atelier communal, puis en ateliers de pasteurisationet de distillation.

 

La fontaine du Haut située sur la place de la Mairie, a été construite en 1856 et couverte en 1921. Elle comporte sous la voûte un emplacement pour une statue votive.

 

 Ces fontaines seront sauvées et restaurées en 1979.

 

 

 

La fontaine du Haut située sur la place de la Mairie, a été construite en 1856 et couverte en 1921. Elle comporte sous la voûte un emplacement pour une statue votive.

Aujourd'hui la fontaine du haut fait l'admiration des visiteurs avec ses nenuphares magnifiques. elle constitue aussi une grande réserve d'eau pour les pompiers

 

Le cimetière est crée en 1834, il sera agrandi à plusieurs reprises, en 1910, puis une nouvelle fois en 1931 et finalement une dernière fois en 2021. le cimetière est enherbé en 2020 pour répondre à la loi sur le zéro photo et sera doté d'un site cinéraire en 2023.

 

 

 La salle des fêtes ou centre d’animation rurale, d'une superficie de 160 m2, est inaugurée le 11 novembre 1982. Hormis les activités sportives et récréatives, l’une de ses principales utilisations est la restauration scolaire. L’arbre qui se trouve sur la place, à droite de celle-ci est l’Arbre de la Liberté, planté le 13 mai 1989 par le maire et le doyen du village, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution. la salle des fêtes est devenue maison pour tous en

 

 

 La bibliothèque se situe à la mairie, elle a été inaugurée en 1996 puis restaurée en 2021. Elle propose aujourd'hui plus de 5000 ouvrages pour tous les âges allant de la BD aux oeuvres classiques en passant bien sûr par les romans et l'espace dédié à la Franche comté.

 

 

 

 La station d'épuration, construite en 2011 se situe sur la route de Boimurie. la station fonctionne de façon naturelle grace à l'action des roseaux. le Macrophiltre est un procédé naturel simple et efficace pour l'épuration des eaux sans production de boues qui sont retenue en surface et compostées grace à l'action conjuguée des plantes et des bactéries.

 

 

 

 Le patrimoine forestier de la commune s'élève à 93 ha réparti en 4 massifs. Le bois des Ages ( 21ha), le gros bois (38 ha) le bois de Servole (27 ha) et le bois des planches. les essences les plus représentées sont le chêne sessile, le hêtre, le charme et dans une moindre mesure l'épicéa, le douglas et le robibinier.

 

Après application du plan de relance, une parcelle sera plantée de pim maritime.

 

 

 Le monument aux morts à été élevé en 1922 en homage aux soldats de la premiere mondiale.

 

1914 - 1918 : SUGNY Victor - BAUD Gaston - LHOMME Léon - GUYOT César - BAUD Ernest

 

1939-1945: SARRAZIN - CHAPAT Jean - Victime civile BARTHELEMY Louis

 

Indochine: ROUMIEUX Michel

 

Le puits devant l’église est réparé en 1855. En 1871, le boulanger du pays précipite un Allemand au fond de ce puits. Il est fusillé. Le prêtre et le maire sont emmenés en otages à Saint-Vit, trois maisons du village sont brûlées en représailles.

Aujour'hui le puits est fermé et orné de fleurs.

 

 

 

Un oratoire ou petite chapelle, est construit contre le cimetière en 1834. Une statue en bois représentant une Vierge noire est à l’intérieur. L’oratoire est aujourd’hui aménagé en columbarium.